Discover this podcast and so much more

Podcasts are free to enjoy without a subscription. We also offer ebooks, audiobooks, and so much more for just $11.99/month.

UnavailablePourquoi la place Vendôme a-t-elle perdu sa colonne ?
Currently unavailable

Pourquoi la place Vendôme a-t-elle perdu sa colonne ?

FromChoses à Savoir HISTOIRE


Currently unavailable

Pourquoi la place Vendôme a-t-elle perdu sa colonne ?

FromChoses à Savoir HISTOIRE

ratings:
Length:
2 minutes
Released:
May 22, 2023
Format:
Podcast episode

Description

En 1810, Napoléon décide de faire ériger, au centre de la place Vendôme, une colonne de 44 mètres de hauteur, qui portera le même nom. Coulée dans le bronze des 1.200 canons pris à l'ennemi, lors de la bataille d'Austerlitz, en 1805, la colonne Vendôme est donc un monument élevé à la gloire de l'Empereur.

Pour les membres de la Commune de Paris qui, à partir de mars 1871, instaurent un pouvoir insurrectionnel dans la capitale, ce monument est un symbole de "fausse gloire" et de "force brute".

Le 12 avril 1871, la Commune prend donc la décision d'abattre la colonne vendôme. Les recettes provenant de la vente des pièces détachées permettront de venir en aide aux nécessiteux. On pourra aussi en faire des canons pour combattre les Prussiens, contre lesquels les communards continuent de se battre.

La colonne Vendôme avait déjà subi des transformations. Au début de la Restauration, on remplace par un drapeau blanc la statue de Napoléon qui se dresse au sommet de l'édifice. Et cette statue changera elle-même plusieurs fois.

En vertu de la décision pris par la Commune, la colonne est finalement abattue le 16 mai 1871. Le monument est donc démoli, sous les acclamations de la foule, mais non sans difficultés.

Les plaques de bronze qui le constituaient sont récupérées. Une série de photographies, appelées à devenir célèbres, sont prises pour l'occasion.

En 1873, au début de la IIIe République, il est décidé de faire reconstruire la colonne Vendôme. Et le peintre Gustave Courbet, auteur du célèbre tableau "Un enterrement à Ornans", est condamné à payer les travaux de sa poche.

Il fit en effet partie du Conseil de la Commune et fut nommé délégué aux Beaux-Arts. Mais il ne prit ses fonctions que le 20 avril 1871, alors que la décision d'abattre la colonne vendôme est du 12. Par ailleurs, Courbet aurait souhaité qu'on déboulonne le monument, pour le transférer ailleurs, et non qu'on le démolisse.

Quoi qu'il en soit, le peintre meurt dès 1877, avant même d'avoir honoré le premier paiement.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Released:
May 22, 2023
Format:
Podcast episode

Titles in the series (100)

Développez votre culture en Histoire !