Discover this podcast and so much more

Podcasts are free to enjoy without a subscription. We also offer ebooks, audiobooks, and so much more for just $11.99/month.

UnavailableLa France a-t-elle accueilli un camp de concentration ?
Currently unavailable

La France a-t-elle accueilli un camp de concentration ?

FromChoses à Savoir HISTOIRE


Currently unavailable

La France a-t-elle accueilli un camp de concentration ?

FromChoses à Savoir HISTOIRE

ratings:
Length:
2 minutes
Released:
Mar 15, 2023
Format:
Podcast episode

Description

Conçus pour éliminer les opposants, les Juifs, dans le cadre de la "solution finale", les Tsiganes ou les homosexuels, les camps de concentration nazis se sont surtout implantés en Allemagne et dans la Pologne occupée.

Mais il en exista également un en France. Il est construit en Alsace, que l'Allemagne annexe de facto en 1940. Ce camp, édifié en 1941, et situé près du village de Natzweiler, est appelé Natzweiler-Struthof ou, plus simplement, Struthof.

Cet ensemble concentrationnaire se compose d'un camp principal et d'installations annexes. Fonctionnant jusqu'en 1945, ils accueilleront environ 52.000 prisonniers, appartenant à 32 nationalités.

Le camp principal regroupe surtout des opposants politiques et des résistants. Dans les camps annexes sont surtout emprisonnés des travailleurs forcés venant des pays de l'Est occupés, dont 17 % sont Juifs.

Les historiens estiment que 17 à 18.000 personnes ont trouvé la mort au Struthof. Il est le premier camp à être découvert par les Alliés, en novembre 1944. Tandis que le camp principal est évacué, les camps annexes continuent à fonctionner jusqu'à la fin de la guerre en Europe.

Les détenus du Struthof travaillent, dans des conditions souvent inhumaines, pour la machine de guerre nazie. Mais des médecins se livreront aussi sur les prisonniers à des expérimentations médicales qui relèveront, après le conflit, des crimes de guerre.

Une chambre à gaz fut également installée au camp du Struthof. Son but était de tester sur les détenus l'efficacité d'un traitement contre un gaz de combat dont pouvaient être victimes les soldats allemands.

Avec un taux de mortalité de 40 %, le camp était considéré comme l'un des plus meurtriers de tout le système concentrationnaire nazi. Plus de 2.000 de ces prisonniers étaient des détenus "Nacht und nebel" ("Nuit et brouillard"), des opposants que les nazis faisaient disparaître dans le plus grand secret.

Le camp du Struthof servit aussi de lieu d'exécution; environ 400 personnes y furent ainsi fusillées ou pendues. Plusieurs procès ont lieu, à la fin de la guerre, et l'un des chefs du camp est pendu.


Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Released:
Mar 15, 2023
Format:
Podcast episode

Titles in the series (100)

Développez votre culture en Histoire !