Discover this podcast and so much more

Podcasts are free to enjoy without a subscription. We also offer ebooks, audiobooks, and so much more for just $11.99/month.

Pourquoi les suisses font-ils appel aux « faiseurs de secret » ?

Pourquoi les suisses font-ils appel aux « faiseurs de secret » ?

FromChoses à Savoir


Pourquoi les suisses font-ils appel aux « faiseurs de secret » ?

FromChoses à Savoir

ratings:
Length:
2 minutes
Released:
Feb 23, 2023
Format:
Podcast episode

Description

À côté des praticiens diplômés, qui exercent une médecine scientifique, on trouve des personnes qui, sous des noms divers, se targuent d'apaiser les brûlures ou de remettre en place une articulation avec leurs seules mains, sans le secours d'aucun matériel ni d'aucune substance.

Les gestes faits par le rebouteux ou le "coupeur de feu" s'accompagnent souvent d'un signe de croix ou de formules spécifiques. La manière de procéder n'est connue que de l'opérateur.

Il s'agit donc d'un "secret", qui n'est révélé, souvent à l'article de la mort, qu'à un membre de la famille. Il existe une pratique de ce genre en Suisse, qui s'appelle justement "le secret".

Mais ce qui fait sa particularité, c'est qu'elle est tolérée dans certains hôpitaux. "Le secret" est le nom d'une prière médiévale qui, prononcée par un "faiseur de secret", aurait pour effet d'arrêter les saignements.

Admis dans certains hôpitaux suisses, des patients demandent à ce que cette prière soit dite, de manière à juguler les saignements que pourrait provoquer l'opération qu'ils ont à subir.

Les médecins ne s'y opposent pas et, de leur côté, les scientifiques ne condamnent pas par principe ce rituel qui, pourtant, semble plus relever de la magie que de la science. Ils ont même voulu en tester l'efficacité.

Ils ont ainsi étudié les cas de 200 patients, qui devaient subir la même intervention chirurgicale. La moitié recevait les soins habituels, l'autre subissant le même traitement, auquel s'ajoutait toutefois la fameuse prière.

Les résultats ne laissent guère de doutes sur son inefficacité. En effet, ils sont très comparables, 73 % des patients n'ayant subi aucun saignement dans le premier groupe, 72 % dans l'autre.

Les médecins considèrent cependant que, dans la mesure où le patient croit à son effet, cette prière peut contribuer à le calmer ou même agir comme un placebo.

En France, le milieu hospitalier n'est pas non plus totalement fermé à ce type de pratiques. En effet, certains médecins collaborent parfois avec des coupeurs de feu, pour soulager la douleur causée par des brûlures.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Released:
Feb 23, 2023
Format:
Podcast episode

Titles in the series (100)

Developpez facilement votre culture generale avec une nouvelle chose a savoir par jour !