Les Cahiers de Science & Vie

Une passion égyptienne

On a longtemps pensé que l’Égypte ancienne était le berceau de la domestication du chat. En effet, nulle part ailleurs celui-ci n’a atteint une telle popularité. Les collections d’égyptologie des musées attestent de l’attrait irrésistible qu’il semble avoir exercé sur le pays des pharaons. Au premier millénaire, à l’apogée du culte de la mystérieuse déesse féline Bastet, les objets votifs et les momies de chats se multiplièrent même comme des petits pains. Une passion égyptienne qui plongea dans la perplexité Grecs et Romains…

En réalité, les Égyptiens ne furent pas les premiers à adopter l’élégant félin, qui s’était rapproché des humains quelques millénaires plus tôt au Proche-Orient (voir p. 26-31). Mais des découvertes récentes de chats en contexte funéraire ont renouvelé le regard des spécialistes sur les débuts de cette passion égyptienne. Environ 4 000 ans avant notre ère, bien avant que ne se développe le lien fort avec la société suggéré par l’iconographie, le chat y aurait commencé à fréquenter l’environnement humain en tant que commensal. «Il existe une correspondance chronologique lâche entre ces premiers rapprochements et les débuts de l’agriculture dans la vallée du Nil, qui suggère un processus du même type que dans la région levantine», note l’archéozoologue Jean-Denis Vigne.

You’re reading a preview, subscribe to read more.

More from Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie4 min read
Orsay Organise Une Grande « Fête Nationale »
En 1974, le centenaire de la première exposition des peintres impressionnistes avait vu affluer leurs plus grandes œuvres de toute la France au Grand Palais, successeur de l’ancien palais de l’Industrie et des Beaux-Arts, lieu des Salons à partir de
Les Cahiers de Science & Vie4 min read
Néo-impressionnistes, Théoriser La Couleur
Paul Signac dit être resté sous le choc quand il a découvert la peinture de Monet, lors de la quatrième exposition impressionniste de 1879 et son exposition monographique l’année suivante. Séduit, le jeune peintre qui a alors seize ans choisit d’abor
Les Cahiers de Science & Vie3 min read
Van Gogh Et Les Étoiles À Arles
Dans une lettre adressée à son frère Théo depuis Arles vers le 29 septembre 1888, Vincent Van Gogh décrit en un simple paragraphe ce qui deviendra un de ses tableaux les plus célèbres, qu’il vient de peindre au bord du Rhône en observant le quartier

Related