Le Journal du dimanche

Kahina Bahloul « La foi permet une ouverture au monde »

Son prénom lui vient d’une reine berbère dont la devise, « Nous briserons mais nous ne plierons pas », semble avoir traversé les siècles pour l’inspirer. Première femme imame en France, cofondatrice de la mosquée Fatima ouverte aux femmes voilées ou non comme aux non-musulmans, Kahina Bahloul défend la possibilité d’un islam moderne et libéral. Ses armes ? Un héritage familial multiculturel doublé d’une parfaite connaissance des textes classiques. Dans son livre Mon islam, ma liberté, elle revient sur son parcours marqué par le terrorisme islamiste et revendique la légitimité d’un imamat au féminin.

Que signifie pour vous le verbe « croire » ?

C’est le propre de l’être humain que de croire en quelque chose. Nos croyances nous accompagnent de la naissance à la mort : elles témoignent de nos parcours de vie et évoluent en fonction des chemins empruntés, de nos identités, de tout ce qui fait ce que nous sommes.

Votre livre associe dès son titre deux notions parfois jugées inconciliables : liberté et pratique religieuse. Pourquoi ne le sont-elles pas pour vous ?

Je ne peux concevoir une croyance

You’re reading a preview, subscribe to read more.

More from Le Journal du dimanche

Le Journal du dimanche4 min readWorld
Européennes Le Capitaine Bellamy Prêt À Affronter La Tempête
Envoyé Spécial (Boulogne-sur-Mer, Pas-de-Calais) Un léger crachin balaie le port de Boulogne-sur-Mer. Pas folles, les mouettes décrivent des cercles habiles au-dessus de la halle à marée. Chaque jour, au petit matin, quelque 70 espèces différentes so
Le Journal du dimanche1 min read
Sudoku
Solution
Le Journal du dimanche1 min readCrime & Violence
L’abattage Rituel Interdit En Flandre Et En Wallonie
Le bien-être animal est supérieur à la liberté religieuse. C’est ce qu’il ressort d’une décision inédite de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) rendue ce mardi 13 février. Celle-ci avait été saisie par des ressortissants belges de confess