L'Express

L’ouverture, l’immigration et la mondialisation, ces moteurs du progrès

ETES-VOUS PLUTÔT « tasmanien » ou « fuégien »? Séparés de l’Australie par la remontée des eaux il y a dix mille ans, les aborigènes de Tasmanie ont perdu les compétences de leurs ancêtres. Un exemple extrême de ces peuples qui ont régressé technologiquement du fait de leur isolement. En revanche, les îliens de la Terre du Feu ont surpris les explorateurs européens par leurs mocassins en peau de phoque et leurs outils élaborés. Capables de traverser le détroit de Magellan avec leurs canoës, les Fuégiens avaient pu échanger avec les habitants du continent.

En pleine pandémie, alors que les frontières ont été refermées et que le localisme et le protectionnisme sont en vogue, un libéral suédois vient rappeler les vertus des sociétés ouvertes. Johan Norberg est, au côté de Steven Pinker ou de Max Roser, une des figures de proue des « nouveaux optimistes », ces intellectuels qui démontrent, chiffres à l’appui, qu’il n’y a jamais (Atlantic Books), tout juste paru en anglais, l’essayiste fait de l’ouverture la clef du progrès humain.

You’re reading a preview, subscribe to read more.

More from L'Express

L'Express3 min read
La Guerre Des Genres A-t-elle Commencé ?
Risquons-nous bientôt de vivre dans la même société mais plus dans le même monde ? C’est une question qui n’est pas illégitime de se poser tant, sur nombre de sujets, la fracture paraît déjà engagée. Ainsi, ceux qui croient que la Terre est plate coe
L'Express5 min read
Javier Milei Se Réveille Avec La Gueule De Bois
Veste en cuir et cheveux en bataille, Javier Milei est accueilli comme une rock star, en ce 6 février, pour sa visite en Israël, sous les flashs de la presse internationale. Marchant dans les pas de Donald Trump, il annonce son intention de déménager
L'Express1 min read
SNCF : La Double Peine
La grève annoncée des aiguilleurs de la SNCF, après celle des contrôleurs, relève d’un abus de pouvoir syndical. Le simple bon sens commande de penser qu’il n’est pas correct de priver de vacances ceux qui travaillent dur et qui ont économisé pour pa